Tit’ de Num Num Birdy!

Aujourd’hui, Cocooking est allé du côté de « Num Num Birdy! », le blog de Tit’.

A la rédaction de Cocooking, on adore Num Num Birdy! et nous avons de quoi argumenter notre coup de coeur : D’abord Tit’ est un assidu de Cocooking, alors vous pensez ! Ensuite il refuse les cases et passe du jazz à l’éléctro, des fraises au brie en un clin d’oeil? Vous pensez bien qu’un vrai éclectique, sur Cocooking où l’on essaye de vous parler de tout, on adore… Et puis avez-vous vu son blog ? Tout joli, voir super classe… Des chics comme ça dans la forme, il n’y en a pas tant que ça ! Mais revenons un peu à la cuisine ! Une dernière chose sur la forme : les photos travaillées aux cadrages inventifs donnent envie comme un site internet de restaurant! Quant aux recettes, on vous laisse juges : confiture de Noël aux fruits secs et épices, riz au lait du fond des bois, soupe parmentière huîtres, morilles et lard croustillant… Et en attendant, pour en savoir un tout petit peu plus sur Tit’, l’oiseau-cuisinier rare :

Votre dernière invention culinaire ?
Tit’ : Ouhlala ! Je ne me prétends pas

inventeur de quoi que ce soit en cuisine. J’ai des idées que je mets en pratique. Dernière idée en date : réaliser mes propres mélanges d’épices, à la manière d’Olivier Roellinger. Je suis séduit par sa cuisine du bord de mer, très bretonne selon moi. Elle est telle que je la conçois, c’est-à-dire riche des saveurs du monde importées par les marins de retour des cinq continents. Je n’ai jamais eu l’occasion de fréquenter son établissement cancalais, j’imagine seulement le plaisir que cela doit être sur le palais. Olivier, si vous m’entendez… Réaliser mes propres mélanges d’épices, donc… J’ai acheter un mortier et un pilon en pierre dans ce seul but. Ainsi sont nées la Poudre à Canon, la Poudre de Perlimpinpin et la Poudre d’Escampette.

C’était bon ?
T :
J’en mets partout !!!

La recette ou l’invention dont vous êtes le plus fière ?
T :
Une idée tout bête qu’il fallait une cervelle d’oiseau pour y penser : des sablés bretons à la farine complète de blé noir (Minoterie de l’Ecluse, Pont-L’Abbé, Finistère). J’adore cette farine. Pas fastoche à dégoter ailleurs qu’en Bretagne et pas dans n’importe quel coin de Bretagne ! Je peaufine la recette des sablés et je crois avoir atteint ce que je recherchais. Je dois encore travailler leur forme…

Le premier plat que vous avez cuisiné ?
T :
Sur NNB! ? Un cheesecake. J’ai un amour immodéré pour ce genre de douceur…

Dans ma vie ? Une quiche lorraine, je crois. J’avais 13 ans. Mortellement trop salée !

Un plat auquel vous ne pouvez pas résister ?
T :
Globalement, je ne résiste pas à grand chose. Sauf exception. Présentez moi une assiette de choux de Bruxelles, pas de souci, j’y toucherais pô (désolé, Sigrid…) ! Présentez-moi des pâtes, des gâteaux, du chocolat, une pièce de viande, un poisson, du fromage, du beurre (demi-sel), du pain, etc. Là, pas de souci, ils vont un peu se serrer, mais y’aura de la place pour tout le monde, z’inquiétez pô ! Si, si regardez, avancez là-bas dans le fond !…

Votre livre de cuisine fétiche ?
T :
Je n’en ai pas des masses. Pour cela, je réfrène bien difficilement certains achats. Heureusement, y’a les blogs, mes blogs chouchous, alors j’me sers…

De livre fétiche, point. J’ai toutefois d’anciens magazines auxquels je tiens tout particulièrement : des numéros de Chocolat magazine, un vieux numéro spécial cuisine bretonne du magazine Cuisine du monde, un vieil hors-série spécial Bretagne du magazine Cuisine actuelle, les meilleures recettes du magazine Côté ouest compulsées dans un joli recueil. Je pourrais ajouter à cette liste le magazine Saveurs, que j’achète depuis 4 mois. Du très beau travail !

Votre blog préféré hormis le vôtre ?
T :
Non, VOS ! La liste est longue, longue et elle s’agrandit de jour en jour…

Certes, quelques chouchous se dégagent, inévitablement. Comme cela repose sur des données absolument subjectives, ne vous attendez pas à un palmarès. Le Festival de Cannes, c’est pas chez moi ! Je tiens par dessus tout aux contacts virtuels que j’ai établis avec certain blogueurs et non blogueurs – n’est-ce pas Raymonde ? -.

Votre dernière découverte culinaire ?
T :
Un arôme : celui extraordinaire de la fêve tonka. Ô, merveille des merveilles !

Un plat ? Une recette du magazine Saveurs, l’agneau confit au carvi. Je ne sais pas pourquoi, j’en mangerais tous les jours ! Un lieu ? Aïe ! Je vais pas souvent au resto… Pô l’temps, pô les moyens, pô l’envie qui me manque pourtant, hein ! Dans le genre déj’ sur le pouce, casse-croûte vite fait (et très) bien fait, j’aime déguster un bagel chez Bagel & Brownies (rue Notre-Dame des Champs, Paris 6ème, Métro Saint-Placide, ligne 12). Les pains sont délicieux, les produits utilisés sont frais, vous confectionnez votre bagel selon les recettes, au nom de villes américaines, gribouillées sur un tableau noir. Les deux gérantes sont très sympas, ce qui est un must. Lorsque vous croquerez dans votre bagel, en vous mettant du creamcheese ou de la sauce moutarde tout partout sur vos fringues (pô grave, c’est trop bon !), vous fonderez de plaisir. Je fréquente la maison depuis 6 ans. Ouaip, le môssieu qui vient de Malakoff ( là où je travaille !), c’est moi ! Un livre ? Non, plusieurs. Pas encore achetés, mais je bave devant les pages de ces bouquins là (j’dis ça, moi, c’est au cas où, hein, au cas où une âme généreuse veuille bien me les offrir !?) : S.L. Allen, Jardins et cuisines du diable, éd. Autrement, 2005 Lucien Gourong, Philip Plisson, Chefs et saveurs de Bretagne, éd. Aubanel, 2005 Guy Martin, Dictionnaire des mots de cuisine, éd. Seuil, 2006 Olivier Roellinger, Une cuisine contemporaine, éd.Flammarion, 2005 Laurence Salomon, Fondre de plaisir, éd. Jacques Grancher, 2006 Un homme ? Non, deux hommes. Pour respecter la parité, un homme, Olivier Roellinger, une femme, Laurence Salomon, oui, encore eux !

Le blog « Num Num Birdy! »
http://numnumbirdy.blogspot.com/ Lucile Escourrou

Leave a reply