Livres : la cuisine c’est branché !

Monochromie foutraque

Réaliser un menu tout bleu, tout rose ou violet, vous en avez forcément entendu parlé, voire essayé… Mais si vous voulez vous spécialiser en la matière, il vous faudra compter avec les neufs carnets monochromes de Frédérick e. Grasser Hermé (oui, il s’agit bien de l’ex-femme du célèbre pâtissier !). Auteur culinaire légèrement déjantée, elle propose de traiter une couleur par petit livre cartonné. Ici pas de photo (trop vulgaire ?), pas de liste d’ingrédients (trop deseperate housewife ?) mais, soyons francs, un bon délire poétique. Le homard bleu ne peut être cuit que dans de la Vittel (bleue) avec du sel Cérébos bleu… Sinon, c’est nettement moins bleu ! D’autres idées en bleu ? Tarte bleue lavande, bleuberrymayonnaisecake et gelée d’huître bleue… Ce qui nous amène naturellement à notre devise : « Il faut goûter avant de critiquer ! », si vous avez le courage ! Derrière ce côté « à l’ouest » quelquefois agaçant, se cache une auteur cultivée et amoureuse des produits qui vous livrera, si vous prenez le temps de plonger dans son délire, des adresses, des infos et des envies qui ne pourront que vous inspirer.

Le bleu (ou le rouge, le orange, le rose, le noir, le blanc…), dix façons de le préparer, Frédérick e. Grasser Hermé, Les éditions de l’Epure, 2006, 6,5 €

Junk art

Là, la branchitude est à son sommet : un magazine sur la junk-food en vente uniquement chez Colette ou sur
http://www.eat-fast.net, si vous vous dépêchez car 1000 exemplaires seulement ont été publiés. La junk food est omniprésente : mac-do, hot-dog, bonbons japonais au packaging fluo. Pourtant, elle n’est qu’un prétexte qui permet aux créateurs de ce magazine de rassembler leurs potes musiciens, designers, modeux, architectes ou artistes. Cela donne des interviews n’importe quoi, des photos de patates habillées, de hamburger en fin de parcours, des tableaux de bouffe… Rien de dénonciateur là-dedans, une nouvelle vague artistique certainement et qui permet de se rappeler qu’à l’heure du tout bio, la junk food est une vrai culture et nourrit en silence des millions de personnes que ça plaise ou non…

Yummy, magazine annuel autopublié, 2006, 30 €

Adresses branchissimes

Pour finir, afin d’être parfaitement au jus des tendances hypes de la cuisine, il vous faudra vous asseoir aux tables des jeunes chefs français vraiment créatifs, en avance de plusieurs piscines olympiques sur leurs frileux aînés. Pour cela, une seule solution : vous munir du guide annuel de la revue omnivore. Les tables bistronomiques (une cuisine de bistrot moderne, souvent légère et pleine de goût) côtoient les cuisines issues de la vague « espuma » de Ferran Adria. Chaque restaurant a le droit à une double page avec photo, détail d’un plat qui donne la pâte du chef, des adresses de fournisseurs et dates du chef. Une bible avec tous les prix et toutes les régions de France !

Les 200 tables de la jeune cuisine, Omnivore et Les éditions de l’Epure, 2006, 24 €

Lucile Escourrou

Leave a reply