Livre : Kitchen victims

On connaissait les fashion victims prêtes à tuer pour le dernier sac Prada, avec la mode de la cuisine, voici les kitchen victims ! Mais qui sont ces jeunes femmes et hommes ? Ceux qui courent les marchés bios à la recherche du légume qui va « en jeter » au dîner, ceux qui font des gâteaux totalement régressifs mais supers bons avec des produits de supermarché, ceux qui se damneraient pour le dernier robot Kitchenaid. Bref, un peu nous tous, selon les jours et nos humeurs !

Toujours en avance d’une longueur (elle a commencé l’aventure il y a trois ans), Trish Deseine nous propose un sympathique parallèle entre nos vêtements et nos plats. C’est assez simple à comprendre : un jean est un basique dans une garde-robe, son équivalent en cuisine est le poulet rôti… Familier, adaptable et personnalisable à souhait !

C’est donc sa garde-robe de cuisine que nous livre Trish Deseine avec ses basics, ses dessous comme le ketchup semi-home-made ou la sauce hollandaise, ses accessoires comme le riz à la betterave, ses tenues de soirées avec une flopée de cocktails et de petites bouchées.
Surtout elle nous offre son plus grand secret : sa petite robe noire ! Explication de la maîtresse de maison : « quelque chose de simple et d’élégant, hors du temps, qui ne connaît pas de mode, qui nous va toujours à merveille, un back up infaillible quand il faut faire de l’effet ». La petite robe noire de Trish, c’est un fondant au chocolat. Un délice devenu un classique chez tous les gourmands. Pour le réactualiser, elle a décidé de lui ajouter un glaçage… au chocolat, of course ! Il vous faudra donc ce livre, rien que pour la dernière version du fondant de Trish Deseine.

En réalité, il vous suffira de le feuilleter une minute pour inventer de multiples raisons de craquer. D’abord les recettes qui, comme d’habitude, mettent l’eau à la bouche. Comme d’habitude aussi (mais on ne s’en lasse pas !), elles sont simples à réaliser et à adapter selon vos goûts. Un petit échantillon pour vous faire saliver : lotte rôtie, paprika fumé, tartines de beurre au chorizo, galettes de patates douces au parmesan, assiette pralinée

Les photos sont elles aussi? comme d’habitude, c’est-à-dire belles au point de faire saliver ! Allez, un défaut pour terminer : l’absence de table de matière par ingrédients. Ca c’est très énervant !

Ma petite robe noire, Marabout, 2006, 25 €

Lucile Escourrou

Leave a reply