La Sieste de « Cuisine-moi un mouton ! »

Les blogs de cuisine pullulent sur la toile. Cocooking surfe dans cette jungle pour vous faire découvrir ses préférés à travers le portrait « cuisine » de leurs propriétaires !

Comment ça La Sieste, ce n’est pas un pseudo ? Bien sûr que si et plutôt deux fois qu’une puisqu’il a une raison d’être : Quand la blogueuse de « Cuisine-moi un mouton ! » est à bout, elle s’offre une petite… sieste, et ça repart ! Et sinon ? Elle cuisine et pas n’importe quoi s’il vous plait car les parents de la demoiselle sont cuisiniers et La Sieste aime, comme papa, ce qui est « franc de goût ». Pour ce qui est du blog, La Sieste étant professeur en arts appliqués, pas question là non plus de se laisser aller : des dessins partout, des photos depuis peu et des recettes scannées pour un résultat qui change vraiment. Vous découvrirez d’ailleurs ici en illustration, les tartines éperdues de fondue lors d’une séance de scanner ! Il fallait y songer, à la rédaction de Cocooking, on adore et on démarre de ce pas les négociations avec notre scanner ! Et nous allions oublier: le blog de La Sieste vient de fêter ses un ans -d’où le dessin- alors bon anniversaire et longue vie au mouton! Pour en savoir un tout petit peu plus sur La Sieste, la blogueuse qui sait débrancher :

Votre dernière invention culinaire ?
La Sieste : Ce sont les idées improbables qui m’amusent le plus, comme créer la madeleine qui croustille en hommage aux natifs du signe du cancer?Depuis cette recette, je me sens inspirée, j’ai plein d’idées loufoques!

C’était bon ?
LS :
Les madeleines ? Je les ai toutes mangées ! Et comme je suis plutôt salé, c’est bon signe (hoho) ! C’est grâce à la douceur du miel dans la pâte, et du coeur de Cailler’s nougatine?Le chocolat suisse, une valeur sûre pour faire baver devant l’écran !

La recette ou l’invention dont vous êtes la plus fière ?
LS :
Ce sont les tartines éperdues de fondue : elles sont parfaites, je les adore ! Ce sont des tartines pour l’apéritif, ou pour un en-cas, qui ont exactement le goût de la fondue savoyarde : comme c’est mon plat préféré, j’ai crée une recette qui me permet d’en manger quand je veux, même si je suis seule! Il faut tout : le vin blanc, l’ail, la fondue moitié/moitié de Migros, la larme de kirsch, la moutarde, le poivre, et bien sûr un bon pain.

Le premier plat que vous avez cuisiné ?
LS :
J’ai commencé à cuisiner très jeune puisque je voyais mes parents faire, alors je dirais, des gâteaux, des sablés. Ensuite, ado, j’ai eu une grosse période quiche qui m’a donné un savoir-faire incomparable de la pâte brisée.

Un plat auquel vous ne pouvez pas résister ?
LS :
Un bon foie gras maison, avec une grosse tranche de pain de campagne grillé, ça, impossible de résister : je tue tout le monde pour en manger plus !

Votre livre de cuisine fétiche ?
LS :
Il y en a trois : le Françoise Bernard de ma mère, qui date des années 60, le Maïté du terroir, que m’ont offert des amis l’année dernière, et le gros « cuisine » de Marie Claire, que m’a offert mon amoureux, il y a deux ans. Ce sont mes trois bibles, je les utilise souvent, et avec plaisir. Ceux que je m’achète n’ont pas la même valeur !

Votre blog préféré hormis le vôtre ?
LS :
Il y en a PLEINS ! Pleins de belles personnalités bien marquées, de bloggeurs passionnés, ils sont fantastiques ! Alors sans vouloir vexer personne, je fais un petit coucou à Patatafrita, du blog « comme une vache espagnole », qui a le don de me mettre de bonne humeur. Et je salue mes amies les pralines : c’est le nom que nous nous sommes données entre bloggeuses lyonnaises !

Votre dernière découverte culinaire ?
LS :
Un copain m’a fait goûter une fleur de je ne sais quoi sur le marché de Noailles, à Marseille : c’est une plante africaine, avec des fleurs jaunes en bouton, serrées, et dans la bouche, ça fait une sensation de frizzi-pazzi : ça picote, avec un effet rafraîchissant, c’est très très particulier !

Le blog « Cuisine-moi un mouton ! »
http://moutonlasieste.canalblog.com/ Lucile Escourrou

Leave a reply