Gusto : La table côté culture

Chic pour la forme et intelligent pour le fond

, voilà à quoi ressemble Gusto, le petit dernier des magazines dédiés à la gastronomie. « Petit dernier » ? Gusto est en réalité plutôt le grand premier à s’offrir un créneau bizarrement inexploré, celui de la culture !

L’idée d’angler sur les tendances gastronomiques et les questions historiques, sociales, géographiques ou politiques serait venue d’une poignée de chefs et d’universitaires étonnés eux aussi du manque en la matière. N’allez pas songer pour autant que Gusto est un pénible fascicule prévu pour remplir les étagères des bibliothèques universitaires… Son format, son papier, sa maquette et surtout la bonne idée de présenter le travail d’artistes -comme ici les installations en jelly de Liz Hickok- donne envie de le feuilleter.

Et attention, une fois cet acte innocent entamé, vous risquez de « scotché » sur le dossier -Les influences mondiales de la cuisine française pour ce numéro-, à moins que ce ne soit l’une de ses rubriques « réflexions », histoire, design ou encore « carte postale » qui retienne votre attention…

Pour en savoir plus sur ce magazine polyglotte -Gusto, c’est « enthousiasme » en américain, « goût » en italien et « intérêt » en espagnol- Cocooking a posé quelques questions à Emmanuelle Maisonneuve, la rédactrice en chef de Gusto :

Il y avait un vide à combler au niveau des publications gastronomiques ?
Emmanuelle Maisonneuve :
Oui, il n’y a pas de magazines comme celui-là.

L’idée de Gusto était de prendre des sujets qui touchent à la cuisine et réfléchir dessus.

Comment qualifier la façon dont Gusto aborde la gastronomie ?
E M :
C’est un magazine culturel sur la cuisine.

A qui s’adresse Gusto ?
E M :
Gusto est pour tous ceux qui s’intéressent à la cuisine ! Nous n’avons pas un propos professionnel, même si nous sommes contents quand les chefs s’y intéressent. En fait nous proposons différents niveaux de lecture pour que chacun puisse y trouver ce qui l’intéresse.

On y trouvera jamais de rubriques présentant des recettes ou des tours de mains culinaires ?
E M :
Une recette pour appuyer un propos : oui, mais pas en tant que tel, sans justification !

Vous avez prévu des changements pour le prochain numéro ?
E M :
On suit la même trame en aérant les rubriques. C’est l’articulation qui va changer afin que l’on puisse piocher plus facilement selon ses envies de lecture. Le fond, lui, ne bouge pas !

De quoi êtes-vous les plus fiers à la rédaction ?
E M :
Nous n’avons pas vraiment de fierté… Nous suivons notre idée tout simplement et on essaye que ça marche. C’était une vraie conviction, ce magazine

Gusto n°2, mars-avril-mai 2007, Dossier « Les influences de l’ailleurs », 10€
Renseignements sur les points de vente et les abonnements sur :
http://www.gustopress.com/ Lucile Escourrou

Leave a reply