Fashion bûche

Noël pour le petit Karl n’était pas synonyme de bûche… Ne pensez pas que le petit était puni mais tout simplement que les bûches de Noël n’existent pas en Allemagne. Pas question pour autant de ne pas faire appel à ses souvenirs pour créer « sa bûche » comme Starck l’avait fait l’année passée. Elle sera donc bûche dans toute sa splendeur avec une écorce bien marquée comme pour rattraper les années où elle n’existait pas. Quant au goût, il n’est que souvenir allemand : cannelle, pain d’épices, orange… Des saveurs baroques orchestrées de main de maître par Guy Krenzer, pâtissier de la maison Lenôtre à la mère Alsacienne et au père… Allemand ! Et pour finir, des grands crus de chocolat de Sao Tomé et de Tanzanie viennent s’enchevêtrer dans la texture moelleuse de la belle. Mais pour ces 50 ans, la maison Lenôtre en a voulu encore plus et Karl Lagerfeld s’est plié à la demande avec un plaisir non dissimulé. La bûche a donc eu le droit à sa boîte, et pas n’importe laquelle : un écrin de chocolat et de miroir, et à sa hache. Si cette dernière n’avait pas été en sucre, nous aurions parié la retrouver dès janvier au cou de toutes les fashionitas. Karl, si tu nous entends…

Bûche à partager pour 8 à 10 personnes, 115 €. Disponible dans toutes les boutiques Lenôtre à partir du 22 décembre. A réserver dès le 6 décembre. L.E

Leave a reply