Apprendre à manger

Quoi ?

Une université populaire du goût pour apprendre le vrai goût des vraies choses. Les légumes naturels -ceux qui poussent tous seuls, juste aidés par la main de l’homme, sans pesticide et sans label AB pour rassurer les maniaques – sont à l’honneur.

Par qui ?

Ce projet fort sympathique a vu le jour grâce à Michel Onfray, philosophe et créateur de l’université populaire de Caen, aidé de Marc de Champérard, du guide gastronomique du même nom et de Jean-Luc Tabesse, responsable d’un jardin solidaire avec potager… Un mélange qui dépote !

Comment ?

A travers la culture d’un potager pour réapprendre à faire pousser -avec amour- et à reconnaître les légumes de tous horizons : aubergines, carottes, pommes de terre, mais aussi cardons, scorsonères, pâtissons, panais… et bien d’autres encore !
Surtout à travers des cours de cuisine simplissime mettant en avant le goût et rien que le goût et orchestrés par des chefs étoilés tous amoureux de leur métier et des produits !

Pourquoi ?

Voilà le nerf de la guerre ! Si l’on en croit Michel Onfray : pour réduire la fracture alimentaire qui fait évidemment partie de sa grande soeur, la fracture sociale ! « Combien et comment les goûts des classes dominantes différent des goûts de la classe dominée, combien le poisson vapeur, le sushi, les grands crus, les légumes verts cuits al dente caractérisent les dominants et les aliments lourds, épais, gras, les dominés. » dixit le philosophe. Mais c’est peut-être sans tenir compte de tous ces jeunes actifs citadins qui n’ont jamais épluché une courgette malgré un salaire qui quadruple allégrement le smic et toutes ces personnes au rmi qui font pousser leurs légumes et élèvent poules et lapins…

Pour qui ?

Si Michel Onfray dit : pour les classes populaires, Cocooking a tendance à dire: pour tout le monde surtout. Gourmands curieux et curieux gourmands, retournez sur les bancs de l’école d’où que vous veniez !

Où ?

A la salle des fêtes, place de la Mairie à Argentan dans l’Orne.

Combien ?
Rien du tout
, c’est ça l’université populaire ! Pas d’inscription, pas de contrôle, pas de devoir non plus… Vous n’avez plus d’excuses !

Quand ?

La première session, orchestrée par le chef Jean-François Piège du Crillon, autour du cardon, a eu lieu cette semaine. La prochaine sera sur le topinambour avec Eric Fréchon du Bristol aux manettes, le 8 janvier.

Toutes les dates sur » http://perso.orange.fr/michel.onfray/universite%20populaire%20du%20gout.htm

Pour conclure :

Et à ceux qui penseraient encore que la cuisine n’est pas une grande chose, Cocooking propose de laisser « le mot de la faim » à MicheL Onfray : « il n’existe pas des objets philosophiques (la vérité, la raison, l’imagination…) et d’autres qui ne le seraient pas (la cuisine et la gastronomie, les vins et l’oenologie par exemple), à rebours de ce qu’enseigne à satiété la tradition philosophique officielle et dominante. Seuls existent des traitements philosophiques de tous les objets possibles – les légumes du jardin compris? Une philosophie hédoniste qui néglige la pratique corporelle et plus particulièrement les techniques alimentaires manquerait une partie de ses objectifs… » Faites circuler ! Lucile Escourrou

Leave a reply